Dolomites

strict warning: Only variables should be passed by reference in /home/tichodro/www/modules/book/book.module on line 559.

 

Ayant eu une soudaine envie de vacances, je me suis décidé tardivement de me joindre au séjour estival du CAF de valence, deux semaines dans les Dolomites. Massif calcaire impressionnant, bien connu pour ses grandes parois d'escalades et ses nombreuses viaferratas, mais aussi pour son potentiel de vol par une communauté plus restreinte. Il y a affluence en septembre-octobre, avec parfois entre 200 et 300 pilotes au Col Rodella.

Bref, j'ai bien évidemment emmené la voile, même si j'avais quelques doutes sur l'aérologie au milieu d'un massif formé de multiples Pic de Bure...
Le camping était situé à 1h15 du site de vol. J'ai pas mal grimpé et j'ai fait la route 3 fois pour aller voler.

La première tentative fut un bon repérage du site, le Nord était bien plus présent qu'espéré et m'a permis de faire la Viaferrata des Meisules, à deux pas du déco.

La deuxième fut la bonne.
J'arrive à 10h pour prendre la benne, un peu cher (9,5€) mais tellement agréable quand on part voler seul. A 11h il n'y a toujours personne en l'air mais un pilote italien m'apporta quelques conseils grâce à l'anglais de sa femme. Il décolle et part vers la Marmolada après avoir fait le plein.

Je décolle et tente de le suivre, mais comme il ne se refait pas au pied de cette montagne, je temporise, et finit par retourner à la pompe du déco. J'arrive assez bas au dessus des arbres et reste bien vigilant car les conditions sont un peu violentes en basse couche. Je me refait et tente un nouvel itinéraire pour atteindre la Marmolada, ses 3343m et l'unique glacier des Dolomites.

Je finis par arriver sur la montagne, à mi hauteur. Je longe la face Nord, comme l'avait fait le pilote italien, en imaginant de la brise s'appuyer sur ce versant, mais ça ne fait que descendre. En faisant demi tour, je me trouve un même un poil bas pour rentrer à l'attero, je tente donc une approche différente en m'avançant dans une petite vallée permettant d'atteindre des faces sud-ouest au dessus d'un bon pierrier. Et là, jackpot, le vario a hurlé comme rarement me permettant de reprendre une hauteur confortable. J'ai pu survolait ce sommet mais n'ai pas osé m'y poser, alors q'un parapentiste qui m'avait rejoint venait d'ouvrir le bal. Je suis donc resté tranquillement au dessus du sommet à observer les cordées de viaferristes qui arrivaient au sommet sans avoir pu profiter d'un aussi bel ascenseur.

J'ai continué mon vol en allant survoler le massif que j'avais gravi quelques jours plus tôt, puis en descendant un peu la vallée de Canazei.

La journée était vraiment très bonne car il y avait encore des choses à faire quand j'ai été me poser après 5h de vol; 3600m de plaf, très peu de vent météo, aucun surdéveloppement et une aérologie pas si musclée (en excluant mon retour vers le déco et les faces sud ouest de la Marmolada). Pas beaucoup de kilomètres mais un magnifique tour de vallée face à des paysages grandioses.

Pour la troisième tentative, les conditions n'étaient pas aussi bonnes. J'arrive sur le déco une haure plus tard, à midi. C'est déjà bien alimenté, et un pilote rate quelques tentatives de déco. J'hésite un peu à déplier et décoller, ne voyant personne en l'air. Un allemand me fait comprendre que son ventimètre a relevé 30km/h. Ca doit être la valeur max, dans la compression, en décollant entre les bouffes ça devrait passer... Un deltiste se met en l'air, et ça n'a pas l'air si violent. Je m'installe et décolle rapidement de peur que la brise ne se renforce encore. En arrivant à la pompe de service, on me fait comprendre que les thermiques sont plus toniques ce jour là: une belle demi aile d'entrée de jeu au dessus des arbres. En montant, le thermique s'organise assez rapidement et le reste de l'ascension et plus calme. Je pars directement dans l'axe de la vallée pour faire un peu plus de chemin que la dernière fois. Mais très vite, je trouve que les nuages prennent de l'ampleur, et ne permettent plus d'observer leur épaisseur. Au Nord, le ciel est plus ouvert, mais il faut changer de vallée. Une petite pensée pour la voiture et la récupe a mis à mort mes idée de cross. J'ai donc été chercher un endroit qui voulait bien descendre en milieu de vallée pour aller poser après une heure de vol.

Toute la vallée étant à l'ombre, les nuages se sont finalement désagrégés une heure plus tard. Il y avait aussi l'option du deltiste local qui s'est posé bien après moi « Les nuages? Mais non, ils n'avaient prévu ni averses ni orage à la météo »...
Sinon, il me disait que ça vole de Juin à Octobre et qu'il n'y a pas forcément plus de belles journées en Septembre-octobre mais seulement 250 pilotes de plus, rendant difficiles les vol en petites conditions. Pour ma part, je recommanderais quand même septembre, les remontées fonctionnent encore et le soleil est un peu plus bas qu'en juillet.

Sébastien

PS: en prime, des photos et une vidéo.
   Les photos de mon vol
   Les photos de ma viaferrata et mes journée de grimpe
   La vidéo qui m'avait donné envie d'aller survoler les Dolomites. (Filmée en Biplace, pour plus de stabilité et une meilleur sécurité proche des parois...)