X Alps , le dénouement

amis tichos, parapentistes de la vraie vie,  ne cherchez pas, tout ce qui se passe "chez ces gens-là" ne vous concerne pas du tout !

la X Alps, surtout cette année, c'est un autre monde...

les aérologies fréquentées, les distances parcourues, les verrous forcés ne sont pas imaginables

certains pilotes de la X Alps l'ont dit eux même; "cette année c'était vraiment trop dur",
ils ont été amenés souvent à lacher prise, dans certains cols par exemple avec des venturi infréquentables, sauf  parfois, par Antoine ...
Cà a été le cas au col du St Gothard où il a  passé des heures à ferrailler contre un vent de face, des turbulences énormes , des vitesses sol entre + 4 et - 4 kms/h !
la voile très exceptionnellement au dessus de la tête...
çà passe: tous les autres finissent le col à pied, dont Nelson, en courant sur 10 kms de montée raide +++ sous un soleil de plomb; le lendemain il en était encore sonné !
l'équipier en vol d'Antoine, Benoît,extrêmenent doué, et qui lui, s'était posé,   dira, béat, " j'ai halluciné, jai halluciné de le voir là dedans , de le voir tenir , insiter et passer finalement à travers cette masse d'air ! "

Antoine remonte au clasement de la 19 à la 7  etc ... par des coups de ce genre en conditions très fortes; gestion parfaite du chiffon, de l'air, des décisions en urgence ...

Sil'on ajoute à cela que sa voile, si gentiment pilotée, a 3 ou 4 brins de suspentes de freins cassés,
réparés à la hâte le soir à la frontale, dans une descente de parking de supermarché par des équipiers épuisés,
tout casse à nouveau le lendemain; Antoine engueule son monde , juste comme çà , sympa, mais çà stimule encore , puis on re répare et cela continue;
Une déchirure de 50 cms au moins, des vents très forts , des marches du matin et du soir à fond,
et on récupère des places...

Quaud on vous dit que ce n'est pas le monde du parapentiste, c'est celui des champions , dans l'extrême et le risque assumé, maîtrisé ou presque...

Puis les places appétissantes se rapprochent; toute l'équipe est rôdée, Antoine hyperconcentré plus lucide que jamais
Beaucoup de compétiteurs l'ont suivi, ont suivi ses plans, il est un peu agacé de cela, 
et le dernier jour,  ils se retrouvent trois à espérer ce lot de la 4 ° place; là encore Antoine saura rester en l'air jusqu'au but,
dans une brise terrible de la Vallée de la Tinée.

Petiot et Derogati se posent , très près du but; tout paraît fini pour Antoine;
certains d'entre nous espèrent encore un peu, et oui... il reste en l'air, il avance à peine, 
les deux copains font leurs derniers kms à pied dans la canicule,
Antoine se précipite au sens propre et figuré, sur le déco , balise finale et une fois de plus passe en force !

Il y aurait des dizaines de récits encore, il nous en parlera lui-même

Que dire de plus, nous l'avons soutenu , accompagné, encouragé, dorloté, il a tenu , il est vraiment très très doué, très très solide. Bravo

Un signe particulier au sein du club et d'énormes mercis à Pascal, qui a fait un travail colossal et avec de grandes compétences,
pour gérer cette équipe dans un emploi du temps et un rythme de folie .
Merci aux tichos pour les signes , les relais dinfo, les présences, de près ou de loin , c'était bon .

Apparté ...
Faut-il encourager et soutenir, ces variantes modernes des jeux du cirque, c'est une autre question , assez grave. Les athlètes en sont-ils les gladiateurs ? Attention.

Notre amitié et notre admiration pour Antoine sont telles que notre club l'a soutenu, de manière déterminée et sur de nombreux plans,
mais je dois bien avouer que malgré le plaisir sportif énorme que cela procure, la question est bien présente

Bernard